Sélectionner une page

JA 2016 – ARCHIVES

EDITION 2016

COUV2016

DIABÈTE : PRÉVENTION ET DÉPISTAGE

Les paramédicaux, promoteurs de santé

Hôtel Dieu, Toulouse – 25 novembre 2016


Edito 2016

Le caractère silencieux du diabète de type 2 rend difficile son dépistage en raison de la faiblesse des signes avant-coureurs, pouvant paraitre anodins s’ils ne sont pas identifiés.

Alors même qu’elle se situe dans une phase de pré-diabète, l’absence de prise de conscience par la personne atteinte empêche sa prise en charge par l’équipe soignante. Echappant au corps médical, l’aggravation de sa pathologie pourrait compliquer d’autant la mise en place d’un traitement adapté.
Pour pallier cette difficulté dans le dépistage du diabète, la prévention apparaitrait comme la meilleure des solutions. L’éducation thérapeutique pourrait alors permettre à toute personne à risque d’être sensibilisée aux signes avant-coureurs, susceptibles d’annoncer la présence du diabète. Ainsi, c’est la prévention qui amènerait la personne vers le dépistage du diabète.

Dans cette optique, il serait possible de déterminer un profil à risque dont les caractères seraient précurseurs de la pathologie. Il serait ainsi important de repérer, parmi la population, les personnes dont les caractères les feraient entrer dans ce profil annonciateur du diabète
La prévention permettant la rencontre du sujet à risque avec les soignants conduit nécessairement à l’annonce de la maladie. Etape sensible, voire traumatisante si le patient ne s’y attendait pas, la chronicité du diabète obligerait une certaine réflexion dans son annonce.
Afin de ne pas aggraver son état de santé, comment faire comprendre au patient les changements de mode de vie qu’implique le diabète ?
Si la personne diabétique ignore sa pathologie, les complications qui lui seront diagnostiquées engendreront le dépistage du diabète. La prévention du diabète ne reposerait alors plus sur la connaissance des signes avant-coureurs mais sur la complication elle-même. La prévention et le dépistage du diabète paraissent pourtant essentiels dans la stabilisation de cette complication.

Par ailleurs, les complications pourraient engendrer un découragement chez le patient et la prévention aurait alors pour rôle de maintenir sa motivation.
Toutes ces difficultés méritent réflexion, elles nécessitent d’élaborer des repères utiles aux paramédicaux tant en matière de prévention que de dépistage du diabète.
Tentons d’y apporter, ensemble et avec vous, des réponses adaptées.

Ivano Mantovani,
Président SFD Paramédical.


Comités 2016

Comité d’Organisation :
Président : Ivano Mantovani
Maïté Cressot-Guiraud
Jacqueline Delaunay
Martine Samper
Annie Vannier

Conseil scientifique
Présidente : Elise Hamon
Karine Barre
Emilie Bourcelot
Fanny Chanat
Chantal Godefroid
Justine Grégoire
Cathy Journot
Liliane Simon


Programme 2016

08:45 – OUVERTURE
Présidente SFD Paramédical : Jocelyne Bertoglio,
Président d’honneur : Pr André Scheen
08h00 Ouverture de l’accueil
08h45 Ouverture
Présidente d’Honneur : Hélène HANAIRE
Modérateurs : Hélène Hanaire, Karine Barr
e
09h00 Introduction : Pourquoi centrer cette journée autour du rôle
des paramédicaux ? – Caroline Martineau, Diététicienne – Toulouse

09h15 Pré-diabète : Définition, Quelle prise en charge ? Manuel Dolz, Diabétologue – Paris
09h45 L’annonce de la maladie et ses représentations : un enjeu pour l’éducation
thérapeutique ? – Sophie Prébois, Psychiatre – Toulouse

10h15 Prix Initiativ’diabète : «Le café des parents» – Claire Goyet-Belval, Héloïse Lejeune

10h30 Pause

Modérateurs : Maithé Cressot, Sylvie Feldman-Billard
11h00 La rétinopathie diabétique : le rôle déterminant des paramédicaux à tous les stades
Sylvie Feldman-Billard, Diabétologue, Angélique Bresson, Infirmière – Paris
11h30 La neuropathie : qui fait le dépistage ? Prévention et prise en charge
Jacques Martini, Diabétologue – Cathy Journot, Podologue – Toulouse
12h00 Les campagnes de dépistage – Marie Christine Chauchard, Diabétologue – Toulouse

12h30 Déjeuner sur place
Modérateurs : Marie Christine Chauchard, Chantal Godefroid

14h00 L’injection d’insuline est-ce juste une question d’adaptation ?
Dépistage des lipohypertrophies
Hélène Hanaire, Diabétologue, Martine Fernandez, Infirmière – Toulouse
14h30 L’approche diététique : composer avec les représentations
Justine Grégoire, Diététicienne – Nice, Mélissa Gontero-Philis, Diététicienne – Avignon
15h00 Allocation Recherche 2015
Pertinence de la formulation du diagnostic diététique lors d’une
hospitalisation chez la personne âgée diabétique. Proposition d’un
modèle d’analyse des pratiques. Nathalie Masseboeuf, Diététicienne – Fréjus
15h30 L’activité physique : un outil de prévention et de traitement
Roland Krzentowski, Médécin du sport – Paris
16h00 La sexualité : un sujet tabou pas toujours abordé par les paramédicaux
Françoise Lorenzini, Diabétologue – Besançon
16h30 Clôture


Partenaires 2016

Capture d’écran 2017-03-13 à 17.18.59